Histoire et vision | Fondation indienne de radiodiffusion


L'augmentation rapide du nombre de chaînes de divertissement général (GEC) ouvertes 24h / 24, processus qui a débuté au début des années 90, a entraîné l'essor de contenus autres que ceux de nouvelles à la télévision indienne. Bientôt, la nécessité de réglementer le contenu télévisé et de traiter les plaintes liées aux programmes est devenue évidente. En tant qu'organe suprême des radiodiffuseurs, le conseil d'administration de l'Indian Broadcasting Foundation (IBF) s'est chargé d'élaborer un ensemble de lignes directrices autoréglementant le contenu et d'établir un mécanisme indépendant de recours en cas de plainte pour les GEC. L’objectif était de fournir aux chaînes certains principes directeurs pour le contenu des émissions, d’instaurer un mécanisme de réparation des plaintes des téléspectateurs et de veiller à ce que la créativité des émissions s’épanouisse dans un environnement de parole libre sans interventions ad hoc.

IBF a atteint l'objectif de formuler et de mettre en œuvre les directives d'autoréglementation et le système de règlement des plaintes avec la mise en place du BCCC (Broadcasting Content Complaints Council) en juin 2011. Véritable événement marquant dans l'histoire de la télévision indienne, cette initiative témoigne de la maturité des diffuseurs. défendre la liberté de parole et d'expression inscrite en tant que droit fondamental dans la Constitution indienne. Le soutien écrasant des chaînes membres de l'IBF au mécanisme BCCC a conduit à une évaluation constante du contenu en fonction de l'évolution des préférences du téléspectateur.

Avec les modifications appropriées, la Fondation a adopté le projet de version 2008 des Lignes directrices d'autoréglementation du ministère de l'information et de la radiodiffusion pour le secteur de la radiodiffusion. Les «Directives pour l’autoréglementation du contenu des chaînes autres que celles d’actualité et d’actualité» ont été élaborées à l’issue de vastes consultations avec plus de 40 parties prenantes, parmi lesquelles l’industrie, le gouvernement et la société civile. Les Lignes directrices énoncent les principes et les pratiques qui guident le fournisseur de services de radiodiffusion (BSP) dans la fourniture d’un contenu conforme au "Code de programmation" prescrit dans la Loi de 1995 sur la télédistribution (Réglementation) et à son règlement d’application.

Les directives encouragent la créativité en phase avec le milieu social en évolution et les normes communautaires acceptables au sein desquelles les chaînes de télévision devraient fonctionner. L’autorité la plus remarquable des Lignes directrices est «l’autogouvernance», «l’autorégulation» et «l’autosurveillance» de BCCC, qui se révèle être un modèle pour les régulateurs.

Laisser un commentaire